Comment nourrir ses légumes et plantes naturellement

Achillée et melon

Salut à toi, ami de la nature !

En me promenant hier soir, j’ai vu une de mes voisines utiliser de l’engrais bio… Et cela m’a fait penser que c’était plus facile avant… Lorsque j’avais un jardin avec de la terre toute belle et que je faisais comme tout le monde, c’est-à-dire ajouter une bonne poignée d’engrais par m2. Et c’est sûr que ça pousse bien, et que ça donne de beaux légumes comme les pros. Mais si tu veux manger des légumes à l’engrais bio,je pense que tu as meilleur temps de les acheter en bio, ou mieux de trouver un petit producteur qui met que du compost et du fumier dans ses cultures.

Myrtillier, armoise

Alors oui, mon jardin n’est pas un jardin « propre », dans le sens où il est rempli d’herbe, d’orties, et même de liserons. Cependant, ma terre s’améliore avec le temps : après 3 ans, un peu de compost et toutes les plantes que je laisse pousser et faire leur cycle améliorent ma terre. Cela me permet de voir les plantes bio-indicatrices pousser et d’en savoir plus sur mon terrain.

Je n’ai pas encore trouvé la bonne recette :

Iris, capucine et fèves

J’ai mes plantes en pot qui réussissent super bien, à part les radis (qui ont mis de fines racines cette année, comme d’habitude), mais je nourris mon sol avec mes déchets végétaux, de la cendre du barbecue et de mon poêle à pellets, les cacas et autres fonds de cage de mon perroquet. Je n’ai pas encore osé les toilettes sèches. Par contre, je vais bientôt tester du crottin de cheval composté comme amendement pour le sol dans une zone spécifique. Je me réjouis de voir la différence avec le reste de mon jardin. Généralement, les personnes qui ont des animaux de rente (cheval, lapin, poule, mouton) seront contentes que tu prennes de leur fumier pour tes cultures. Choisis juste du fumier d’animaux en forme et nourris sainement (pas aux OGM).

Cette année est spéciale pour moi, car je transforme mon jardin pour pouvoir faire pousser mes légumes au soleil. Et tout ce que j’avais mis l’année dernière, beaucoup de légumes se sont ressemés tout seuls, et prospèrent facilement sans entretien. J’ai notamment les légumes suivants : arroche, laitue, tournesol, asperge, framboise, calendula, nigelle, mauve, bourrache, onagre et salsifis.

Mauves et orties

Ce que j’ajoute a ma terre:

Pour mes plantes en pot, je rajoute à l’eau d’arrosage l’eau de cuisson (refroidie) et l’eau de rinçage de mes légumes, ainsi que les fonds de mes tasses de thé, café, etc. Et tout prospère à merveille. Il y a juste mes radis qui ont des soucis, j’aimerai quand même réussir leur culture. Et ça fait longtemps que je voulais t’en parler : nous les filles, si on passe aux culottes menstruelles ou au cup, ce qui est super, c’est de pouvoir récupérer l’eau de rinçage de tout ça, et la diluer et arroser nos végétaux avec ! C’est un fertilisant génial et cela est bon pour nourrir tes plantes et même tes légumes. Et avec l’urine, tout pousse nickel aussi ! Il y a des très bons livres sur le sujet. Et sais-tu que tu peux mettre tout ce qui est organique au compost ? Pour les caca de chien, chat, humain, il te faut laisser le tas composter minimum 2 à 3 ans  pour éliminer les pathogènes. Cela allège ta poubelle et produit un bon fertilisant pour ton jardin. Si tu habites en ville, à toi le lombricomposteur.

Amarantes et topinambours

Pour nourrir ton jardin et les limaces, pense à mettre les épluchures au sol, sous le paillage en couche mince, comme ça tu fais d’une pierre deux coups comme on dit !

Par contre, le purin d’ortie, de consoude ou d’herbe, j’évite d’en utiliser, car cela sent et ce n’est pas terrible pour mes voisins et pour moi. Et si tu en mets trop, ton sol peut aussi avoir une surdose. Par contre, j’utilise les orties coupées ainsi que la consoude en paillage.

Ce petit article est juste pour te dire que tu peux faire autrement que polluer ta terre et ton assiette. Nous, l’humain nous sommes aussi là pour nourrir notre Terre-Mère de nos déchets organiques. Cela implique cependant d’avoir une bonne hygiène de vie, sans antibiotique et sans contraceptif hormonal.

Alors oui, pour un jardin en permaculture, il te faudra changer tes habitudes. Je te conseille de commencer maintenant, car le jardinage prend du temps. En effet, pour avoir une terre parfaite, il faut en général compter 5 ans. Personnellement, j’adore voir ma terre s’améliorer : la texture devient de plus en plus belle d’année en année et je garde à l’esprit que dans 2 ans, mon jardin devrait produire à profusion, malgré les contraintes du lieu partiellement à l’ombre.

Et pour commencer,

choisis de cultiver ce qui te plait à toi et ce que tu utilises ! Ne sème pas une cargaison de choux-pommes si tu aimes les carottes ! C’est contre-productif pour ton moral. Si tu as l’habitude de boire du thé chaud ou froid et des infusions, commence par des plantes comme la menthe, la citronnelle. Si tu préfères faire pousser des fleurs, elles sont très bénéfiques pour la nature. Tu peux laisser les déchets de fleurs sans les couper, ou tu les coupes et les laisse au pied de ta plante pour la nourrir et améliorer ta terre.

J’espère que je t’ai aidé à comprendre l’importance de bien nourrir ton sol de façon naturelle pour avoir une terre bien structurée, qui absorbe facilement l’eau et qui redeviens naturellement fertile. Et sache que bientôt, il n’y aura plus de carrières de phosphore, et que sans celui-ci, l’agriculture conventionnelle est vouée à disparaitre, tôt ou tard !

Lavandes

Je te souhaite une belle semaine, et si toi tu as aussi tes trucs et astuces pour nourrir tes délicieux légumes naturellement, écris-le dans les commentaires ! Et si tu souhaites en apprendre plus, dis-le aussi. À la semaine prochaine et pense à notre Terre.

Partage:

2 réponses sur “Comment nourrir ses légumes et plantes naturellement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.