Le physalis, de l’exotisme dans ton jardin ou sur ton balcon

physalis ou coqueret du Pérou

Tu en as surement déjà vu dans ton magasin ou en décoration dans les recettes de cuisine, c’est un petit fruit au gout indescriptible, entre la groseille et l’ananas. Mes enfants en raffolent et cette année, j’aimerais en faire une belle récolte. Il y a 3 ans, j’en avais semé tard dans la saison, et je n’avais pas eu beaucoup de fruits. Si tu veux faire une belle récolte je te conseille de semer maintenant ou d’acheter un plant bien développé à la mi-mai. Pour avoir des fruits, il faut compter 3 mois et du soleil, car le physalis fait partie de la grande famille des solanacées, comme la tomate et l’aubergine pour ne citer que les plus connus.

Il en existe plus de 90 variétés, du physalis Alkékenge (Physalis alkekengi), connu chez nous depuis le néolithique, au coqueret du Pérou (Physalis peruviana) dont les fruits sont les plus gros des variétés jaune-orangé, en passant par la cerise de terre du Québec (Physalis pruinosa) qu’ils connaissent là-bas depuis longtemps. Dans la même famille, tu trouves la tomatille ou le tomatillo (Physalis philadelphica) ; d’une couleur vert-violet, il est plutôt utilisé comme aubergine dans les salsas mexicaines, mais il pousse aussi chez nous. Le physalis est riche en vitamines et en antioxydants.

Voici les 3 plus connus chez nous

L’amour en cage

fruit de physalis Alkékenge

Le physalis Alkékenge a plusieurs noms, dont « lanterne japonaise » ou « amour en cage ». Tu en as surement déjà vu dans les jardins de nos grand-mères. C’est une plante vivace et rhizomateuse, donc fais attention où tu l’installes, car elle peut s’étendre jusqu’à devenir envahissante. Ses fruits, qui sont petits, sont comestibles, mais seulement à maturité. C’est le cas quand le fruit est bien rouge et que le calice rouge oranger est devenu très fin et laisse apparaitre le fruit. Comme tous les fruits de physalis, ce fruit est toxique avant d’être mûr (désagréments intestinaux). Cette plante est une solanacée comme la tomate donc cela se comprend et cela vient de là que beaucoup de personnes disent qu’il ne faut pas la consommer. Les fleurs sont de couleur blanche ou crème, et le fruit arrive à maturité vers le mois d’octobre. Il est plus acidulé que les autres physalis. D’ailleurs, cette variété est beaucoup utilisée pour ses qualités ornementales, par exemple pour faire de beaux bouquets secs. C’est aussi une plante médicinale, utilisée pour traiter la goutte et les œdèmes. Elle est diurétique, laxative, dépurative et sédative. Ce sont les baies qui sont utilisées en infusion ou en décoction.

plante de physalis Alkékenge

Cette petite baie est riche en vitamines C et s’utilise en cuisine comme les autres physalis, crue ou cuite, dans les salades de fruits ou les confitures par exemple. Si tu veux récolter des baies un peu plus grosses que celle qui sont connues chez nous depuis des temps immémoriaux, je te conseille la variété Physalis alkekengi ‘franchetii’, originaire du Japon. Sème-la en mars, puis installe la en plein soleil dans une terre fertile, après quelques arrosages la première année c’est une plante qui ne te demandera pas d’entretien particulier.

La cerise de terre

fleur de cerise de terre

La cerise de terre du Québec (Physalis pruinosa) est la variété qui est meilleure gustativement que le physalis Alkékenge. C’est aussi la plus facile à faire pousser chez nous. Des variétés sauvages de cerises de terre poussent au Québec depuis toujours. En effet, la récolte des fruits commence au mois d’août lorsque le calice tombe par terre avec le fruit, et il en fait une multitude. Tu pourras en récolter jusqu’aux premières gelées. Ces petites baies de 1 cm de diamètre sont très utilisées dans les confitures, car c’est une plante très productive. Sous notre climat, c’est une annuelle à jolies fleurs jaunes qui pousse sous la forme de petits buissons. Pour une multiplication par semis, la cerise de terre se sème 8 à 9 semaines avant le dernier gel, donc début mars. La plante forme un petit buisson d’environ 30 à 40 cm et s’étale sur environ 1 m, alors laisse-lui de la place. C’est utile de lui fabriquer une « cage » en branches pour la tuteurer.

plante de cerise de terre

Le coqueret du Pérou

Le physalis que l’on trouve au supermarché est plus gros que la cerise de terre, et c’est de celui-ci que je vais cultiver cette année. Il est originaire d’Amérique du Sud, de la zone des Andes, notamment de la Colombie, du Pérou, de la Bolivie. Il est maintenant cultivé dans toutes les zones tropicales. On le nomme aussi « groseillier du Cap » ou « coqueret du Pérou ». Son nom de groseillier du Cap vient du fait que cette plante a été cultivée par les premiers colons du cap Bonne-Espérance avant 1807. Il est semblable à la cerise de terre, mais la plante est plus grande : elle atteint entre 90 et 180 cm de haut. Il faut la démarrer en semis maintenant, car il lui faut 90 jours pour arriver à maturité et commencer à produire ses délicieux fruits, qui mesurent environ 2 cm, au mois de septembre.

En cuisine

fruit du coqueret du Pérou

Le physalis se mange cru et cuit. On peut le retrouver sur les plateaux de fromage, de charcuterie. Il est aussi utilisé comme décoration sur les desserts, ou il peut être trempé dans du chocolat, ou être utilisé dans des tartes et des confitures. Tu peux bien sûr en faire des mousses, ou l’utiliser dans tout autre dessert à base de fruits. Tu peux aussi le préparer en condiment pour accompagner le poisson ou la viande blanche. Il peut aussi être séché : tu le trouves maintenant souvent dans les mélanges de fruits secs. Pour le conserver, il se garde dans son calice 1 mois et demi à température ambiante, mais chez moi, il n’arrive jamais à être cuisiné ou conservé, car il est tellement bon juste croqué frais qu’il fait le régale de tout le monde !

Sa culture

la fleur du coqueret du Pérou

Sa germination est assez lente, je te conseille de le semer en mini serre dès début mars pour une bonne réussite, à l’intérieur, car il lui faut une température de germination de 18-20°C. Quand tes plants auront fait leurs premières feuilles, repique-les dans des pots plus grands et garde-les dans un endroit lumineux jusqu’à leur mise en place. Tu peux les planter au jardin à la mi-mai après les derniers gels (tout comme la tomate). Au jardin, espace tes plants d’un mètre. Tu peux aussi la cultiver en pot : dans ce cas, tu installeras une plante par grand pot de 50 cm de diamètre. Si tu as une serre, cette plante s’y plaira beaucoup, mais une situation en plein soleil sera très bien également. Tu peux la protéger avec un voile pour lui créer un climat encore plus favorable en début de saison lorsque les températures sont encore fraiches chez nous. Si tu as une serre ou une véranda, installes-y ta plante en automne ; elle a besoin d’une température d’environ 15°C. Comme c’est une place vivace dans les pays chauds, tu pourras ainsi la garder d’une année à l’autre.

plante de coqueret du Pérou

Au besoin, installe aussi un tuteur ou une cage comme pour les tomates. Le physalis a surtout besoin d’un sol bien drainé, donc penses-y avant de le mettre une place. Tu peux aussi l’installer dans ton jardin d’ornements, car c’est une plante très décorative.

En conclusion

Si tu as beaucoup de soleil sur ton balcon ou dans ton jardin, c’est une plante à fruits qui change de l’ordinaire et qui t’apportera de l’exotisme dans ton alimentation. Quand tu connais le prix et l’endroit de production de ceux du commerce, tu sais que tu as tout à y gagner de le cultiver toi-même. En plus, tu auras la satisfaction gustative de manger des fruits directement cueillis sur cette jolie plante buissonnante. Pour une culture facile, choisis la cerise de terre du Québec. Si tu ne veux pas le semer, sache que tu trouves de plus en plus des plants dans le commerce pour une culture inratable. En effet, le plus difficile avec le physalis, c’est de réussir le semis et d’arriver à obtenir des plants déjà bien développés au mois de mai.

Voilà, j’espère que je t’aurai donné envie de cultiver ce petit fruit exotique ! Et si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager sur les réseaux sociaux. Et si tu as envie de me laisser un commentaire sur une plante que tu aimerais mieux connaître, ou si tu as des suggestions ou des critiques, clique sur le titre de l’article pour laisser un message en bas de l’article.

Merci beaucoup de m’avoir lu jusqu’au bout, et je te souhaite une belle semaine !

Cosette

Source :

https://www.aujardin.info/plantes/physalis-peruviana.php

https://jardinierparesseux.com/2017/03/12/cultivons-la-cerise-de-terre/

http://poulbot.66.over-blog.com/2013/12/le-coqueret-du-p%C3%A9rou.html

Newsletter SendinBlue

Partage:
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.