Et si tu installais des framboisiers chez toi ?

framboisier

Ah, les framboises… Moi elles me ramènent en enfance, quand j’étais en vacances chez mes grands-parents, il y en avait tout le temps à picorer directement au jardin. Qu’est-ce que c’était bon ! Bien mûres, avec ce goût sucré et acidulé à la fois… une merveille !

C’est le printemps et on a tous envie de jardiner, même si on débute, alors pourquoi pas mettre un gros pot avec un framboisier sur ton balcon ou ta terrasse…. Et tu verras, la culture de framboises, c’est facile. Et quel plaisir de se régaler au soleil ! Si tu as un jardin, tu pourras en mettre plus.

À partir d’une plante, tu peux facilement la multiplier pour en avoir plusieurs, comme on le verra plus loin !

Je te conseille de choisir une variété d’automne, pour pouvoir en profiter pendant toute la belle saison.

La framboise est le fruit du framboisier ( Rubus idaeus) qui est une plante de chez nous. Cette plante pousse à l’état sauvage dans les Alpes, les Vosges et en Auvergne. C’est à la Renaissance que la sélection pour obtenir des fruits de plus en plus gros et savoureux commence. Actuellement, il existe plusieurs variétés, des non-remontantes et des remontantes dites framboises d’automne, à fruits rouges, jaunes, orange, blancs et même noirs.

framboisier noires

En Grèce, il y a un mythe qui parle de ce petit fruit savoureux. Zeus a passé son enfance sur le mont Ida en Crète, il est élevé par la Nymphe Ida et de la chèvre Amalthée. Cette dernière se serait écorchée au sein sur une épine de framboisier et son sang serait à l’origine de la couleur des framboises, qui étaient originellement blanches.

Depuis le Moyen-Âge, elle est cultivée en premier lieu pour ses fleurs et ses vertus médicinales. La framboise fait partie de la grande famille des rosacées, famille qui comprend entre autres la ronce et l’églantier ; d’ailleurs, ses petites fleurs nous le rappelle.

Plante alimentaire

Mmm…. Ses fruits délicieux ! Rien que pour cela, ça vaut la peine d’en avoir un pied ! Cependant pour une vraie récolte, je te conseille d’en mettre plusieurs, je dirais 5 pieds par personnes environ. Cela dépendra de ton amour pour les framboises… et de si tu veux en faire des confitures, des conserves au naturel, du sirop et d’autres spécialités !

La framboise est un fruit que tu peux mettre dans tes céréales du matin, ou dans les desserts, que ce soit en coulis avec une pana cotta ou dans un bavarois à la framboise ou encore dans une simple mousse ou dans une délicieuse tarte. La douceur du chocolat se marie très bien avec son acidité ; avec les dernières framboises surgelées que j’avais, j’ai fait un cake au chocolat et aux framboises que, ici, tout le monde a aimé.

framboisier classique

Les framboises se conservent très bien au congélateur, le mieux c’est de les congeler à plat avant de les transférer dans des bocaux ou des boites de congélation. Elles sont alors beaucoup plus pratiques à doser.

Plante médicinale

Ses feuilles s’utilisent dans les tisanes ou les thés, juste pour son goût ou pour ses vertus médicinales, surtout pour les problèmes liés au système reproducteur féminin.

En effet, la feuille de framboisier est utilisée en interne pour accélérer l’accouchement et le faciliter, ainsi que pour traiter l’endométriose, les fibromes, les menstruations surabondantes et la dysménorrhée. Pour les femmes enceintes, la feuille de framboisier est bonne pour tonifier l’utérus (aide à accoucher) et pour le lait maternel. Elle a aussi un léger effet diurétique en cas d’œdème, elle apaiserait les diarrhées et les irritations de la gorge comme l’angine. Elle diminuerait les nausées.

La feuille de framboisier peut aussi être utilisée en usage externe : en cataplasme pour traiter les aphtes et les ulcères, et en application de tisane pour soigner les conjonctivites et les yeux irrités ; elle aurait un effet antiseptique sur les blessures légères.

Petit rappel, avant toute utilisation de plantes médicinales, demandez conseil à votre droguiste.

Plante mellifère

bouton floraux framboisier

Avec ses fleurs suaves, le framboisier attire une foule d’insectes, dont les abeilles et les bourdons. Profite donc de les observer, c’est un petit monde fascinant. Et comme elle attire tout ce petit monde, place-la près de ton potager, en bordure de celui-ci par exemple, comme tu le vois traditionnellement par chez nous, car ainsi cela aidera à la pollinisation de tes légumes.

Plante ornementale

Pour ne rien gâcher, ses fleurs sont comme de mini roses simples, blanches ou parfois légèrement rose, et toute la plante sent bon…. La framboise !

Au jardin

Les framboisiers sont des plantes faciles, et pour une récolte abondante, il faut les placer dans un endroit ensoleillé, bien que la mi-ombre peut très bien leurs convenir.

Si tu plantes ton framboisier en pleine terre, à la plantation puis tous les automnes, ajoute une ou deux pelles de compost par pied d’après que ta terre est riche ou pauvre, ainsi qu’une petite poignée de cendre de bois pour apporter de la potasse. Si tu la plantes en pot, fais donc une lasagne, et change-la de pot au printemps quand tu refais tes lasagnes, ou alors ajoute-lui aussi une pelle de compost par pied et une poignée de cendre. Attention, trop peu, c’est mieux que trop, surtout pour l’azote ! L’année passée au printemps, j’ai mis directement mes épluchures et des tontes de gazon au pied de mes framboisiers, et ils ont été envahi de pucerons !

fleur de framboisier

Je vais te parler de ma façon de faire, puis de la façon classique de tailler les framboisiers.

Alors au printemps, j’attends que les bourgeons sortes sur mes framboises, et je supprime juste ce qui est mort, à ce moment-là cela se voit bien ! Et je coupe directement le bois mort en petits bouts pour le remettre au pied de mes framboisiers, comme paillage. J’attache ensuite les cannes pour qu’elles restent à hauteur et je rajoute du compost et de la cendre. Puis, comme je n’ai pas encore de plantes couvre-sol, je paille avec de la paille de blé. Cette façon de faire permet de laisser aux petits insectes un gîte pour l’hiver ! Et voilà, c’est tout ! Si tu fais comme moi, ta plante poussera toute seule, et normalement tu n’auras pas plus de 3 à 4 tiges par pied, et les nouvelles pousses se déplaceront d’environ 30 à 40 cm chaque année ; à toi de décider si tu veux les arracher pour les planter plus loin.

Pour une taille classique, tous les framboisiers se taillent à ras du sol en automne – hiver, après l’arrêt de la récolte. À toi de voir ce qu’il te convient le mieux.

L’année passée, j’ai eu une attaque de rouille. Heureusement, j’ai de la prêle dans mon jardin. J’ai préparé une décoction de prêle que j’ai pulvérisé sur mes framboisiers. La rouille est ensuite partie très vite.

feuille de framboisier attaquée par la rouille

Et j’ai observé beaucoup de punaises l’année passée. Elles sont grises-brun, et se promenaient sur mes framboisiers. La première année, il y en a eu très peu, juste en fin de saison. L’année passée, il y en avait plus, mais j’ai attendu que ça passe ; à la fin, j’ai secoué mes plantes pour faire tomber les punaises. J’ai vu que certains les ramassent, mais je n’ai pas craqué et cette année, je devrais enfin avoir les bons prédateurs pour régler leur compte ! Par ailleurs, il faut savoir que les prédateurs des punaises sont les oiseaux (comme la mésange bleue), les araignées, etc. D’ailleurs, j’en ai vu dans mes framboisiers, et divers autres insectes, comme des petites fourmis volantes : cette année ce problème devrait se réguler tout seul, grâce à la biodiversité que j’accueille de plus en plus dans mon jardin. Pour l’instant, je pense que la nature est parfaite et que cela se règlera sans intervention humaine ou presque.

Comme autres soucis, j’ai aussi eu l’apparition de petits vers dans les fruits. Comme c’était la fin de la saison, j’ai juste abandonné la récolte vu que ce problème s’ajoutait aux pertes subies par les punaises. Voici qui est le responsable de ses petites larves : Byturus tomentosus. Ses prédateurs sont les oiseaux, du coup maintenant que j’ai un coq, cela devrait régler ce problème. Ces insectes tombent au sol pour s’y enterrer avant de ressortir au printemps suivant. J’attends quand même la venue des oiseaux sauvages avec impatience. Si cette année, si je n’en vois pas plus dans mon jardin, j’installerai des nichoirs à mésanges, car elles sont de grandes mangeuses d’insectes en tous genres.

En attendant, j’ai quand même envie de pouvoir profiter pleinement de la récolte de cette année, du coup j’aimerai implanter une plante de tanaisie au pied de mes framboisiers. Cette plante a un effet répulsif contre les insectes et peut aussi être utilisée en pulvérisation. J’espère cependant qu’elle aura un effet suffisant comme plante compagne. Si tu as des framboisiers et que tu as déjà eu à régler ce problème de façon naturelle, n’hésite pas à me laisser un commentaire pour partager ton expérience.

Pour l’espacement, prévois environ 40 cm entre les pieds, si tu veux en faire sur plusieurs ligne, l’espacement y sera de 1,20 mètre.

framboisier jaune

Pour multiplier les framboisiers, rien de plus simple que de partager les pieds, ou de récupérer les drageons (les nouvelles pousses qui sont plus loin de la plante mère). Sinon, tu peux aussi faire des boutures à l’automne ou au printemps. Je te le déconseille de faire des semis, car il faudra plus de temps pour que les plantes arrivent à maturité.

Une dernière petite chose, si tu ne veux pas que tes plantes partent là où tu ne veux pas, installe une bordure d’une profondeur d’environ 40 cm pour les contenir. En effet, la framboise est comme la ronce, elle peut être considérée comme une plante pionnière, d’où son caractère envahissant.

En conclusion

J’espère t’avoir donné envie de déguster de délicieuse framboises naturelles de ta propre production, et si tu as envie de partager ton expérience, pense à me laisser un commentaire et abonne-toi pour ne pas rater mes prochains articles. Une belle semaine à toi et à bientôt sur Nature Permaculture Design.

La fève, légume oublié mais pourtant bon pour tous!

fleurs de fèves rouges

Aujourd’hui, je vais te parler d’une plante facile à ce qu’il parait… mais pas pour moi, l’année passée, j’ai raté sa culture. Si tu en sèmes, il faut en prendre bien soin, pas que tes semis sèchent. Passé cette étape, cela devient facile. L’autre facteur qui m’a fait rater ma culture, c’est que je les ai semées en octobre-novembre, en me disant que ça fonctionnait comme les pois mangetout que l’on sème en octobre. Eh bien, grossière erreur ! Du coup, tu sauras que chez nous, c’est au printemps qu’elle se sème ! Et si tu as peur des pucerons (car les fèves sont connues pour les attirer, même si une de tes plantes en a, tu pinces (supprimes) le bout avec les pucerons et tu le mets par terre. Une fois à terre, les pucerons ne peuvent plus rien faire ! À part se faire manger !

J’en ai remis dans mon jardin, et cette fois j’ai testé une variété qui vient d’Angleterre et dont les fleurs sont pourpres. J’attends avec impatience qu’elles poussent ! Je les teste en pleine terre et sous serre. Cette année, j’espère pourvoir me régaler !

fèves en pleine saison

La fève ou la féverole sont toutes deux des plantes de la même famille les Fabacées et porte le même nom botanique Vicia faba. La seule chose qui les différencie, c’est la grandeur de la graine : petite pour la féverole (0,7 g) et grosse pour la fève (de 2 à 3 g). Il existe plus de 120 variétés pour la fève et plus de 130 variétés pour la féverole. Drôle de légume au goût fin et exquis, la fève est cultivée depuis le néolithique pour ses graines, mais pas que, comme je vais te l’expliquer plus loin. Fait mystérieux, personne ne sait exactement son origine, car personne n’a encore trouvée la plante sauvage d’où nous vient ce légume cultivé. Au Moyen-Âge, d’où nous viens la recette des fèves au lard, c’était très courant de manger des fèves (les pommes de terre n’étaient pas encore arrivées en Europe). La fève était tellement connue que durant l’antiquité romaine, pendant les Saturnales, une fève servait de jeton pour désigner le roi du banquet, et plus tard dans la galette des Rois, avant d’être remplacée par une figurine.

Plante alimentaire

La fève a de très bonnes propriétés nutritives. Elle contient un taux de protéine proche du pois, environ 5 à 6 grammes pour 100 g et 10 g de protéines pour 100 g de fèves fraiches. Cependant, la fève, comme toutes les graines dites « légumineuses », doit être associée à une céréale ou à un tout petit peu de viande pour une bonne assimilation des ces protéines.

En plus, elle contient de bons lipides (les fameux acides gras insaturés), des fibres en abondance ainsi que des minéraux, essentiellement du potassium, du magnésium et du calcium.

fèves fraiches

La fève se consomme à 3 stades d’évolutions : lorsqu’elle est jeune, avec la gousse ; les fèves fraîches de la gousse à maturité ; et les graines sèches, qu’il faut réhydrater 12 h dans de l’eau, comme les haricots secs ou les pois chiches.

  • Pour les gousses, elles se cuisent à la vapeur ou à l’eau salée. (C’est plus courant de les manger comme cela dans la sorte des féveroles, car elles sont plus petites.)
  • Pour les fèves fraîches, on les mange pelées.(Pour les préparer, il suffit de blanchir les fèves 1 minute dans de l’eau bouillante, puis de les mettre dans de l’eau très froide : la peau s’en va alors toute seule).
  • Pour les fèves séchées, les réhydrater 12 h dans de l’eau avant de retire les peaux et de les cuire. Personnellement, je n’en ai jamais vu chez nous en magasin mais je sais que ça se trouve en Europe, plutôt dans le sud.
  • Tu peux congeler les fèves pour les conserver : écosser les fèves et supprimer la peau qui les entoure avant de les congeler. Ou alors les sécher, en les étalant bien : le séchage prend plusieurs jours.
graine de fèves séches

Plante utile

  • Comme engrais vert, riche en azote. Sais-tu que la fève fait partie des fixateurs d’azote ? Cela veut dire que si elle n’en trouve pas en suffisance dans le sol, les bactéries qui habitent des nodules sur ses racines captent l’azote atmosphérique. Donc quand tu as fini ta culture de fèves, coupe les tiges, et mets-les au sol. C’est encore mieux si elles sont coupées grossièrement ou hachées. Cela enrichira le sol pour la culture suivante dans une proportion de 135 kg d’azote par hectare.
  • La fèverole au port buissonnant entre dans l’alimentation animale : pour les bœufs, les chevaux.
  • Pour le drainage des sols humide : la fève ou la féverole produisent de puissantes racines et peuvent être utilisées comme plantes drainantes.
  • Pour son côté ornemental avec ses belles fleurs
  • Pour attirer une foule d’insectes, car elle est mellifère.
fèves a maturités

Au jardin

Les fèves se sèment chez nous au mois de mars, dans un sol meuble. Pense à protéger ta culture avec un voile de protection pour une pousse plus rapide, surtout si les températures sont fraiches chez toi. Les fèves supportent des températures négatives jusqu’à environ -5 degrés.

À part si ton jardin est jeune, tu n’as pas besoin d’apporter du compost. Il faut les tuteurer, sinon avec le vent elles peuvent verser. Les tuteurs les aident aussi à monter plus haut. Il faut espacer les fèves d’environ 10 cm sur une ligne, et tu peux faire 2 ou 3 lignes par carreau. Ou tu peux aussi en semer au pied de tes arbres fruitiers ou de tes petits fruits. Avant de semer, fais tremper tes graines à température ambiante, pour ramollir la peau et faciliter leur germination.  si tu fais cela, il faut bien surveiller que la terre reste bien humide jusqu’à la levée.

pousses de fèves

Une fois qu’elles ont grandi, pense à les butter, c’est-à-dire à ramener de la terre sur le pied des plantes.

Tu pourras commencer à récolter environ 3 mois après le semis, en commençant par les gousses en bas des plantes.

Quand tu as tout récolté, pense à utiliser les plantes en paillage, sous forme hachée, pour apporter de l’azote a la culture suivante.

Et bien sûr, tu peux les cultivés en pot si tu le désirs.

En conclusion

La fève fait partie un peu des légumes oubliés et cela est bien dommage. Ces fleurs en forme de petits papillons font d’elle une plante qui peut trouver sa place au jardin d’ornement comme au potager. Et elle peut t’apporter que des bénéfices pour ta santé. Si tu en as trop, tu peux sécher les graines : en effet, une fois séchées, les graines gardent leurs propriétés nutritionnelles très longtemps. Bref, cette plante a tout pour retrouver une place de choix dans nos jardins et dans nos assiettes !

Je te souhaite une belle semaine et jardine bien ! Pense à partager et à cliquer sur like si tu as aimé cet article, et abonne-toi à ma newsletter pour en rater aucun. À la semaine prochaine.

Trois varietés de fève la major, equina à droit et la minor à gauche

Source :

www.jaime-jardiner.com/feve/

Pourquoi tu devrais installer une Aloe vera chez toi

Ma plante d’aloe vera

Chez moi, il y a une de mes plantes dont j’aimerai te parler, c’est une plante sacrée pour certains peuples comme les Incas. Elle te sera utile dans ta pharmacie naturelle pour soigner les petits bobos comme les coups de soleil et les brûlures, ou pour te faire belle ou beau. Elle rentre dans la fabrication de cosmétiques maison, du spray hydratant pour les cheveux jusqu’aux crèmes et masque à faire soi-même, c’est une bombe à oxygène. Ce serait aussi une plante dépolluante pour nos maisons construites avec des matériaux industriels. Sur le plan énergétique, elle protège des ondes en étant placée par exemple près de ta télévision ou de ton ordinateur ! En plus, les feuilles d’aloes vera sont utilisées au Maroc pour obtenir des fibres textiles appelées soie végétale. Et j’adore le style visuel de cette succulente, qui a tout pour plaire même pour ceux qui n’ont pas la main verte !

A savoir

L’aloès vera nous vient des pays chauds. Son origine est incertaine, mais elle viendrait d’Afrique. Les anciens connaissaient déjà cette plante il y a plus 1500 ans avant notre ère pour l’avoir décrite en Égypte sur le papyrus Ebers ; et en 2200 ans av. J.-C., l’aloes vera était déjà mentionné sur des planches d’argile de Nippur, pour une utilisation comme nettoyant sur les intestins. Et Alexandre le Grand l’a utilisée pour ses troupes quand il était en Asie, car là-bas elle était couramment utilisée comme médicament. Au Japon, elle se nomme plante royale et son gel est consommé comme élixir. La culture maya appelle le gel de cette plante « fontaine de Jouvence ». D’ailleurs cette plante rentre dans la célèbre recette de l’élixir du suédois. L’aloès vera est aussi une plante ayurvédique et est considérée comme la plante de l’équilibre entre pitta, kapha et vata, ce qui est très rare.

jeune plant d’aloe vera, immature

Il en existe plus de 300 variétés, dont Aloe Barbadensis Miller, la plus connue pour une culture en pot sous notre climat. Sur ses feuilles, tu peux voir des taches blanches, qui servent à savoir son âge, car elles disparaissent à mesure que la plante devient adulte. C’est la sorte d’aloès vera la plus répandue et c’est celle dont les propriétés curatives et esthétiques sont les plus grandes. Une plante d’aloès vera adulte a 3 ou 4 ans, et peut attendre 80 cm de haut et avoir 21 feuilles. Elle se fait d’ailleurs aussi appeler Lys du Désert. Dans les pays chauds, elle fait une hampe florale avec pleins de fleurs jaunes.

Plante pour la beauté :

Savais-tu qu’il parait que Cléopâtre et Néfertiti l’utilisaient pour leurs soins de beauté ? En Égypte, cette succulente était considérée comme une plante sacrée contenant les secrets de la beauté.

tâches sur la plante jeune

Je sais, il y a des gels d’aloès vera très bien dans le commerce, même que quand j’étais en vacances en France, à la Biocoop, il vendait de la plante d’aloès vera, je crois que c’était 6 euros la branche, mais, je te conseille d’avoir cette plante chez toi, et de l’utiliser toi-même selon tes besoins. Moi je l’utilise en coupant un petit bout et en le frottant directement sur la peau (visage, cou, mains, corps…) et après, je mets ce qui reste au compost pour fabriquer du beau terreau. Ou je mixe le gel avant de l’intégrer dans un masque à cheveux à l’avoine par exemple. Regarde sur internet, il y a pleins de recettes de cosmétiques maison.

Plante utile :

Outre les pays chauds où l’on peut la cultiver pour sa fibre textile, les Indiens l’ont utilisée avec succès comme insectifuge sur leur peau, sur du bois ou d’autres matériaux pour les préserver des insectes.

C’est aussi une plante oxygénante et dépolluante pour nos maisons, et qui apporte des bonnes ondes dans ton chez-toi.

Plante médicinale :

Elle serait bonne pour soigner les plaies, les malaises gastro-intestinaux, la gingivite, l’arthralgie, les irritations cutanées, les brûlures, les gerçures, les coups de soleil, l’acné, la chute de cheveux… Grâce aux propriétés anti-inflammatoires, antivirales, antioxydantes, bactéricides, cicatrisantes, eupeptiques (favorise la digestion), fongicides, hémostatiques, immunostimulantes qu’elle contient, cela en fait une vraie pharmacie ! En plus, la plante d’aloès vera a le pouvoir d’accélérer le renouvellement des tissus. Et elle contient plein de vitamines et minéraux, ainsi que des acides aminés, et elle est utilisée en usage interne pour participer au bon équilibre de la flore intestinale, pour faciliter l’élimination des toxines, stimuler le système immunitaire. Pour un usage interne, manger que le gel et pas le tour ou le jus jaunâtre (sinon c’est laxatif) et n’en abuse pas ; le mieux c’est de voir avec ton droguiste combien il en faut pour quel usage.

Pour les brûlures légères et les coups de soleil, le gel d’aloès vera est fantastique. D’ailleurs tu peux appliquer un bout de gel sur la blessure, et mettre un petit bandage pour le tenir, c’est très efficace. Une fois je me suis brulée méchamment avec un caquelon d’huile, en trois jours je n’avais pratiquement plus rien et maintenant je n’en garde aucune cicatrice.

Comment la cultiver et la récolter ?

Pour ma part, chaque année, je la rempote à la fin des gels printaniers. Dans un pot où je prépare une lasagne (dans l’ordre dans le pot ou le désordre, j’empile des matières sèches carbonées comme des branches et végétaux secs, des coquilles de noix, l’intérieur des rouleaux de papier toilette ou tout autre carton non traité et non imprimé ; puis des végétaux verts humides, comme des épluchures, de l’herbe fraichement coupée et d’autres végétaux verts, ainsi que les déchets de café, de thé ; quand le pot est rempli au 2/3, j’arrête et je mets de la terre ( avec de la vie , 1 ou 2 vers de terre) qui a déjà servi l’année passée dessus, puis je rempote ma plante). Là il faut habituer ta plante à l’extérieur en la mettant de plus en plus dehors prendre le soleil, mais gentiment, car si tu la laisses trop longtemps elle attrapera surement un coup de soleil en devenant rougeâtre… Commence par 2 heures le premier jour, puis après 3-4 heures puis fin mai tu peux la laisser dehors jusqu’à ce que les températures de rafraichissent, mais rentre-la quand la nuit devient plus fraiche (en dessous de 10-15 °C) et place-la dans un endroit ensoleillé de ton chez-toi. Pense à l’arroser, mais avant, vérifie que la terre a 5 cm de profondeur est sèche, sinon attends. Elle passera l’hiver avec succès si tu laisses la terre sécher entre les arrosages.

absence de tache sur les feuille mature

Quand la plante arrive à maturité, elle fait plein de rejets au pied, il y a plus qu’à les mettre en terre pour avoir de nouvelles plantes. Ou alors si tu as une branche tu peux en faire une bouture : tu peux mettre un petit bout après que la branche ait cicatrisé dans de la terre, et normalement tu devrais avoir une bouture si tu maintiens la terre humide.

Pour récolter :

Choisis une feuille mature (celle à la base, et la plus large possible, d’environ 5 cm de largueur, car c’est celle-ci de feuille qui comprend la plus grande quantité de substances actives. Prends un couteau tranchant et coupe une branche près du pied, d’un coup net, et remercie-la ! Pose-la un instant un peu inclinée pour faire sortir le jus jaunâtre qu’elle contient dans l’écorce. Le mieux, c’est d’attendre jusqu’à ce qu’elle cicatrise, et tu verras que si tu la recoupes, il n’y aura plus de ce jus (qui est amer et laxatif). Tu pourras alors utiliser ce dont tu as besoin. Ensuite, tu peux simplement la poser à un endroit sec ; la tige cicatrise toute seule et tu peux l’utiliser selon tes besoins, car elle reste fraiche longtemps.

tache sur les feuille en haut de ma plante feuille immature

En conclusion, j’espère t’avoir donné envie d’en avoir une chez toi pour ses nombreux bienfaits, ou pour son style. Surtout, cette plante multi usage t’offre un pas vers l’autonomie et est un soin zéro déchet pour tes cosmétiques tout en oxygénant ton lieu de vie ! Merci et belle semaine à toi ! Pense à t’inscrire pour ne pas rater la prochaine plante que je vais présenter.

L’incontournable basilic en 5 points

basilic genovese

Aujourd’hui, je vais te parler d’une plante aromatique incontournable de la cuisine en été ! le basilic : rien que de prononcer son nom, cette plante nous évoque le soleil de l’été… il en existe plus de 160 variétés, bien que chez nous, nous en connaissions une petite dizaine, en commençant par le basilic Genovese ou basilic à grande feuille (qui nous vient d’Italie), le basilic citron, le basilic thaï, le basilic cannelle, le basilic grecque à petite feuille, le basilic au gout d’anis, le basilic pourpre, le basilic sacré,… Et même un basilic mammouth à très grande feuille !

Tous ont des saveurs différentes. Je vais cependant te parle du basilic Genovese, car c’est lui la star en Europe. Tu peux trouver les autres variétés en jardinerie ou sous forme de semences. Ton choix sera ainsi plus grand.

basilic grec

Le basilic (Ocimum basilicum) ou de ses autres noms basilic Genovese, basilic commun, basilic aux sauces, herbe royale ou grand Basilic, est une plante connue depuis longtemps. Elle est originaire d’Afrique ou d’Asie pour d’autres variétés. On estime qu’elle est arrivée en Italie au IIe siècle, en passant d’abord par l’Egypte il y a environ 4000 ans. De là elle se serait répandue en Europe, mais tranquillement, car son arrivée en Angleterre daterait seulement du XIVe siècle.

Le basilic est une plante vivace, mais gélive ; en dessous de 10°C, ses feuilles brunissent déjà. Si tu possèdes une véranda et que tu cultives ton basilic en pot, tu peux le conserver 2 ans, voir peut-être plus. Chez moi, en appartement, j’ai tenté l’expérience, mais après 2 ans de bon et loyaux services, il a malheureusement rendu l’âme, peut-être dû à un manque de lumière ou à un surplus d’eau, car il faut très peux l’arroser durant l’hiver. Dans tous les cas, les basilics en climat chaud sont des vivaces. Selon les variétés, la taille de cette plante varie de 30 cm à 60 cm de haut et de 20 cm à 40 cm de large.

1/ Plante alimentaire

Tout le monde connait et adore le basilic ! il rend ta sauce tomate savoureuse, ta salade exquise et en pesto, il se suffit à lui-même ! il n’y a qu’à voir le rayon des plantes aromatiques au supermarché pour voir à quel point il est partout présent !

graines de basilic

Je ne vais pas m’étendre sur ses emplois en cuisine, mais plutôt te donner une astuce si tu en as acheté une botte et qu’il t’en reste : mets ses tiges dans de l’eau et place-les dans un endroit lumineux. En quelques jours, tu pourras voir des petites racines apparaitre : bravo, tu as réalisé une bouture de basilic ! Il ne te reste plus qu’à la planter dans un pot (une plante par pot de 25-30 cm enrichi en compost) et tu auras une plante de basilic chez toi ! Cette technique est beaucoup plus facile que le semis, je te la recommande si tu débutes en jardinage.

plantules de basilic

Pour en avoir toute l’année, tu peux conserver le basilic sous forme de pesto (feuilles hachées dans de l’huile d’olive) au congélateur. Je ne te conseille pas de le garder sous forme séchée, car je trouve qu’il perd sa saveur.

Ses graines sont aussi aromatiques ; donc si tu laisses fleurir ton basilic, attends qu’il fasse des graines, et récolte-les soit pour les ressemer l’année prochaine, soit pour parfumer tes plats. Ou tu peux en faire des graines germées ou des micro-pousses. Pour les graines germées, la graines de basilic est mucilagineuse, donc utilise un germoir adapter.

2/ Plante utile

basilic cannelle en bouton

Le basilic est une plante répulsive, c’est-à-dire qu’elle éloigne les insectes, plus particulièrement les moustiques ! Tu peux en mettre un pot sur ta fenêtre : les meilleures variétés pour cela sont le basilic citron et le basilic cannelle. Personnellement, j’utilise le basilic Genovese : en été, quand vient le soir sur la terrasse, je frotte simplement une feuille sur ma peau pour éloigner les moustiques… Et en plus, tu sentiras le basilic ! C’est un peu spécial, mais ça fonctionne et c’est naturel.

basilic citron

Plante-le aussi au jardin près de tes plantes de tomates. C’est une très bonne association potagère pour éviter le mildiou et utiliser l’espace au pied de tes tomates. Par ailleurs, il parait que d’en planter au pied des tomates améliore la saveur de celles-ci.

C’est aussi un répulsif pour les mouches comme les mouches blanches, les mouches de la carotte, les criocènes de l’asperge et les aleurodes. Planter le basilic près des plantes sensibles à ces insectes, ou en faire une infusion et la pulvériser.

3/ Plante médicinale

C’est une plante qui est bonne pour la digestion : tu peux faire de la tisane et la boire après un repas, ou si tu te sens barbouillé, en manger simplement une feuille ou deux. Cette plante est aussi très bonne pour la vision, pour réduire le stress ou pour favoriser la lactation chez les femmes allaitantes. Elle est aussi calmante et bonne pour faire disparaitre les migraines. Si tu veux en savoir plus, voici un site ( https://www.altheaprovence.com/cazin/basilic-ocymum-basilicum/ ) que je trouve intéressant.

4/ Plante ornementale

basilic Opale

Avec ses belles couleurs allant du vert printemps au plus profond des pourpres, tu peux très bien l’utiliser comme ornementale. Elle porte aussi de jolis épis de petites fleurs, allant du blanc au rose clair, pour le plaisir des yeux.

5/ plante mellifère

basilic en fleurs

Ses jolies petites fleurs mellifères attirent plein d’insectes et favorisent ainsi la pollinisation de tes fruits et légumes et attire une bonne biodiversité dans ton jardin.

Au jardin

tige de basilic avec graines

Sème ton basilic à l’intérieur en mars ou en avril, dans une mini serre et n’arrose-le pas trop. Au bout d’environ 8 jours, tu devrais les voir apparaitre. Tu pourras planter tes plants de basilic au jardin dès la mi-mai, après les gelées. Habitue-les à l’extérieur avant de les sortir définitivement et de les planter. Si tu achètes une plante dans le commerce, sache qu’il n’y en a pas qu’une dans ton pot, mais une multitude, et sépare-les ! il faut espacer les plantes de minimum 10 cm, mais l’idéal serait de laisser 30 cm dans tous les sens. Tu peux bien évidemment le cultiver dans des bacs à fleurs ou dans des pots de 25-30 cm de diamètre. En pot, pense à l’arroser souvent ; le mieux c’est d’utiliser un pot avec une réserve d’eau. Sinon, au jardin, pense à l’associer à la tomate.

Si tu veux en avoir beaucoup, récolte-le régulièrement ; car plus tu le récoltes, plus cette plante fera de nouvelles pousses. Si tu laisses tes plantes de basilic fleurir, tu n’auras plus de feuilles à récolter ! Mais tu peux en laisser une fleurir pour pouvoir récolter des graines pour l’année prochaine. Dans ce cas, fais attention, car dès que les graines sont mures, elles tombent au sol. Coupe donc les tiges juste avant et mets sécher sur un tamis très fin.

En conclusion

C’est une plante facile, que tu habites en ville ou à la campagne, il te suffit d’avoir plus de 5 h de soleil par jour. En outre, si tu disposes d’une fenêtre avec beaucoup de soleil en hiver, tu peux garder ta plante de basilic à l’intérieur ; si tu réussis, tu auras du basilic frais tout le temps en récompense. Tu pourras manger plus sainement si tu enrichis ta terre de façon naturelle, par exemple avec ce fertilisant liquide que j’utilise régulièrement pour mes plantes d’intérieur.

Voici la recette pour en faire : récupère une peau de banane, une coquille d’un œuf utilisé en cuisine et du marc de café. Mets tout cela dans un grand bocal d’environ 1 litre, couvre d’eau et attends le lendemain (ou 48 h). Ensuite, filtre ce mélange et ajoutes-en à ton eau d’arrosage pour nourrir tes plantes.

J’espère avoir fait le tour de cette plante. Si tu as des questions, tu peux toujours me laisser un commentaire, et si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager sur tes réseaux sociaux ou à t’abonner pour recevoir ma newsletter chaque semaine gratuitement. Merci à toi et passe une belle semaine !