Pour cette saison, débute facilement avec les tomates !

tomates cerise noire

Connais-tu le goût incomparable des tomates qui murissent au soleil ? Tu verras, si tu ne le connais pas, après en avoir goûté, tu ne pourras plus manger des tomates insipides que l’on nous vend toute l’année au supermarché. La tomate fait partie des plantes de culture facile, donc si tu débutes, je te la recommande vivement, car elle te donnera des récoltes très gratifiantes. Il te faudra du soleil : donc si ta terrasse ou ton balcon n’est qu’à l’ombre, cela ne fonctionnera pas, il te faut minimum 6 heures de lumière directe pour que ta ou tes plantes de tomates se plaisent et te récompensent par leurs fruits juteux. Pour commencer, une plante de tomate cerise est une bonne candidate, alliant facilité et productivité. Et si tu as plus d’expérience, tu auras plaisir à faire tes semis de tes propres tomates toi-même. Et tu as l’embarras du choix ! En jardinerie, tu trouveras des plantons de tomates de toutes sortes. Et si tu les sèmes toi-même, tu trouveras un choix immense de semences de tomates, sélectionnées depuis toujours par les jardiniers qui nous ont précédés, chez Pro Specia Rara ou kokopilli par exemple.

Un peu d’histoire :

La tomate est une plante très ancienne qui poussait déjà sur le continent du Gondwana, il y a plus de 50 millions d’années. Elle poussait à l’état sauvage au Pérou, avant d’arriver au Mexique et d’être introduite en Europe au XIVe siècle par les Espagnols. Elle fut en premier lieu cultivée comme ornementale, avant de devenir une plante alimentaire au XVIIIe siècle. Eh oui, les botanistes de l’époque considéraient son fruit comme toxique, car la tomate appartient à la même famille de plantes que la belladone (qui est elle originaire d’Europe). C’est grâce aux Provençaux qui la cuisinaient que sa réputation est arrivée jusqu’à Paris, et que les maraichers de l’époque commencèrent à produire de la tomate.

tomate ananas magold

La tomate est une solanacée, tout comme les poivrons, les aubergines, les physalis et les pommes de terre. Il en existe plus de 4000 variétés. Je pense que c’est le légume le plus diversifié qu’il soit. En effet, longue ou arrondie, côtelée, grosse et charnue comme la variété Cœur de bœuf pouvant peser jusqu’à 1 kg ou petite pour les tomates cerises ou cocktail, on en trouve de toutes sortes. Les couleurs dont la tomate se pare sont magnifiques, allant du noir au rouge, et du rouge au blanc en passant par le jaune et l’orange. Tu en trouves même des vertes tigrées !

Dans ton assiette :

La tomate est avant tout une plante alimentaire qui a tout pour plaire, délicieuse crue à maturité, elle l’est tout autant cuite en conserves maison au milieu de l’hiver ! En effet, c’est un des légumes qui se prête le mieux à la conservation, une fois cuite, que cela soit en conserves ou au congélateur. Et si tu as envie de tomates fraiches au mois de janvier, c’est possible ! Certaines variétés comme la « vésuve », de son nom savant Pomodorini del piennolo del Vesuvio,sont connues pour se conserver en grappe en peu comme nous le faisons chez nous avec les oignons ou l’ail. En plus, elle a une jolie forme de cœur, et si tu as un lieu de stockage adapté, frais et aéré, je te conseille d’essayer cette variété.

tomates des Pouilles pour la conservation

Et si tu débutes, un pied de tomate cerise te permettra d’agrémenter ta salade verte de ces petits joyaux colorés ou même d’en faire une salade de tomates, avec du basilic que tu peux faire pousser comme plante compagne.

La culture de la tomate

Alors si tu veux t’occuper d’une tomate pour la première fois, fais attention : dans les jardineries, ils vendent des plants de tomate très tôt… trop tôt ! il te faut savoir que la tomate ne supporte pas des températures inférieures à 10 degrés en début de développement. Alors si tu achètes un plant et qu’il ne fait pas assez chaud, place tes tomates à l’intérieur, dans un endroit très lumineux, et s’il fait beau et chaud à l’extérieur, tu peux les sortir ; mais pour la nuit, c’est mieux de les rentrer. Sous notre climat, il peut encore geler jusqu’à la mi-mai. Tu peux aussi les protéger dans une serre ou avec un voile, mais le mieux reste de les garder au chaud, car en-dessous de 10 degrés, elles ne se développent pas.

Si tu veux partir des semis, début avril est la bonne période, car avant souvent tes plants stagneront en pot si tu sèmes trop tôt. Pour réussir tes semis, maintiens la terre humide et sème-les à l’intérieur, dans un endroit lumineux. Puis, lorsque tes tomates ont les vraies feuilles qui commencent à pousser, repique-les dans de petits pots individuels : tu peux les planter assez profondément, en recouvrant toute la tige. Lors du repiquage, tu peux aussi ajouter une feuille d’ortie au fond de chaque pot.

fleurs de tomate

Et que choisir entre les variétés reproductibles et les F1 ?

Dans les deux cas, je te conseille de choisir des variétés reproductibles. C’est important si tu veux pouvoir garder des graines et avoir des tomates issues de tes propres semis. Alors si c’est marqué F1 sur l’étiquette de ton plant ou sur ton sachet de graines, cela veut dire que cette variété n’est pas fixée… C’est-à-dire que si tu récupères des graines issues de cette première culture, lorsque tu les sèmeras, tu ne sais pas ce que tu vas récolter. Par exemple, si tu as une tomate grosse et productive en F1, tu auras surement un des parents avec des gros fruits qui a été fécondée avec une tomate peut-être petite et pas très savoureuse, mais très productive. Et si tu sèmes ces graines, cela sera une ou l’autre caractéristique qui ressortira des gènes. Il faut savoir qu’il faut très longtemps pour créer une variété fixée, c’est-à-dire reproductible par ses graines sans que les gènes des parents que tu ne veux pas ressortent à la culture.

tomates variété green-zebra

Donc si tu ne veux pas les reproduire, tu peux mettre des tomates F1 dans ton jardin. Cependant, cela reste aussi un choix éthique : pourquoi ne pas utiliser que des variétés fixées ? Ainsi, si tu cultives une tomate et que tu as un fruit qui tombe au sol et qui repousse l’année d’après, c’est quand même plus sympa si ses fruits sont bons. Cela permet aussi de ne pas détruire le travail de nos ancêtres, mais de le préserver.

Tailler ou pas les tomates ?

Pour une plus grande productivité, c’est souvent conseiller de les tailler. Fais comme tu as envie ! D’après mon expérience, les tailler n’est pas l’important, surtout pour les tomates cerises. Après, si tu as une variété qui a toujours été taillée et que, sur le sachet de semences, c’est noté de tailler, tu auras de meilleurs résultats, car c’est inscrit dans les gènes de ta plante de tomate que cela lui arrive, et c’est aussi pour la maintenir dans peu d’espace si tu la cultives de façon classique au potager. La non-taille demande aussi plus de fertilité de ton sol pour un bon développement. Une plante de tomate peu devenir grande comme un buisson si tu ne la taille pas.

tomates tuteurées en cage

Pour la taille : suppriment les gourmands, c’est-à-dire les pousses qui poussent en dessus des feuilles. Et en fait un gourmand, c’est quoi ? Juste la plante qui grandit et donnera des fleurs puis des fruits ! Mais le plus important pour une bonne récolte… c’est de récolter ! Plus tu récolteras, plus tu auras de production, et ceci jusqu’au gel, moment où ta plante de tomate mourra !

D’ailleurs, quand le temps se rafraichit à la fin de l’été, je fais de l’ordre dans ma plante de tomate : je supprime toutes les feuilles abimées, et je supprime les fleurs (car elles ne parviendront pas à faire des fruits) et toutes les tiges qui ne servent plus à rien pour permettre aux dernières tomates de murir avant la fin de la saison et l’arrivée du froid. Sous son climat d’origine, un plant de tomate peut vivre plusieurs années, car c’est une plante vivace. Ce n’est malheureusement pas le cas chez nous.

plant de tomate

Et il te faudra aussi l’aider à bien grandir, en lui installant des tuteurs, soit rigides, soit des ficelles tendues ou des « cages à tomate » par exemple, faites avec un reste de treillis. Si tu ne le fais pas, ta plante va surement verser sous le poids de ses fruits. Au sol il y a plus d’humidité, ce que la tomate n’apprécie pas. Le fait de tuteurer le plant lui permet aussi de recevoir de la lumière de partout.

Et surtout, quand tu l’arrose, fais bien attention à ne pas mouiller ses feuilles, car la tomate n’aime pas ça. D’ailleurs, c’est souvent pour cette raison que dans les jardins des plus expérimentés d’entre nous, les tomates poussent à l’abri de la pluie. Si ta plante est en pot, arrose souvent, au plus chaud de l’été une à deux fois par jour selon la grandeur de tes pots. Tu peux installer un système d’arrosage comme un oyas ou le faire toi-même avec une bouteille récupérée, dont tu troues le bouchon et coupes le fond, et tu l’enterres à moitié pour qu’elle tienne dans ton pot. Cela te fera une réserve supplémentaire d’eau, car en pot, les tomates souffrent vite au cœur de l’été. Si tes tomates sont en pleine terre, je te conseille d’attendre que l’arrosage se fasse indispensable, surtout si tu ressèmes des graines d’année en année : tes tomates seront plus savoureuses. Moins tu arroses, plus tes tomates iront chercher de l’eau dans le sol. D’ailleurs, si tu les arroses, arrose bien et beaucoup à la fois, pour que les racines de tes tomates descendent profondément dans la terre.

jeunes pousses de tomate

La fertilisation

Si tu achètes ton terreau, tu n’auras rien d’autre à faire… En effet, si tu regardes sur le paquet où la composition est notée, tu verras que les industriels ajoutent de l’engrais. Ne te fais pas avoir en achetant de l’engrais spécial pour tomates ! En tout cas, je n’ai pas trouvé de terreau sans engrais au magasin. Si tu veux du naturel et rien que du naturel, mise sur un bon compost. La tomate n’a pas besoin d’azote supplémentaire, mais plutôt de potasse (cendre de bois) pour bien fructifier. Si tu as de l’ortie chez toi, mets-en une bonne poignée au fond du trou de plantation et utilise un paillage de consoude si tu en as aussi : ces plantes apporteront des nutriments à ta plante de tomate. Si tu habites en appartement, tu peux aussi arroser tes tomates avec l’eau de lavage de tes légumes, ou l’eau de cuisson de ceux-ci pour autant que tu n’as pas utilisés de sel (c’est valable pour toutes tes plantes, même celles d’intérieur).

tomate cerise variété stargold

En conclusion

S’il y a bien une seule plante que je te conseille pour commencer, c’est celle-là ! Elle est très tolérante et te donnera de toute façon de belles récoltes. Pour être sûr de réussir, choisis une tomate type cerise, qui est la plus facile à mon sens pour le débutant. Tu auras des fleurs et des fruits : une belle récompense pour t’être occupé d’elle ! Et pour accompagner ta salade de tomates, je te conseille d’installer une plante de basilic à son pied ou de l’origan. Et cela rendra aussi ton balcon ou ta terrasse bien plus accueillante, car c’est aussi une belle plante ornementale.

Newsletter SendinBlue

Partage:
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.